Taille du pénis, une anxiété qui peut se transformer en un complexe grave !

This article is about: , , ,

 

couple-sans-sexualiteC’est tout à fait normal qu’un homme remarque que la taille de son pénis au repos n’est pas toujours la même car cette dernière change dépendamment de plusieurs facteurs comme la température, l’état émotionnel et psychologique de l’homme. Le stress, l’anxiété ainsi que l’effort physique peuvent varier la taille du pénis au repos. Mais de toute façon, la taille du pénis au repos ne fournit aucune indication sur sa taille en érection.

La majorité d’hommes ont eu des soupçons quant à la taille de leurs pénis. Mais le fait d’être obsédé par cette idée et par la peur d’avoir un petit pénis peut se développer chez beaucoup d’individus en une sorte de dysmorphophobie (un problème psychologique qui est définie comme la crainte obsédante d’être laid ou mal formé) Ce trouble psychique est très grave et a des répercussions sérieuses sur la sexualité de l’homme. Il a été démontré que le « syndrome de vestiaire » est lié à des illusions plutôt qu’à la taille réelle du pénis. La majorité des hommes qui éprouvent ce problème ont des pénis de tailles normales.

Ce complexe affecte la confiance en soi de l’homme et le pousse à replier sur soi. En étant convaincu d’être mal- équipé, certains hommes évitent les douches commune, les vestiaires et la piscine et c’est pire pour ceux qui se sentent inférieur même en étant habillé et qui ont peur que les autres sachent qu’ils ont un petit pénis!

Certains hommes n’éprouvent pas cette peur durant les moments intimes et lorsque leurs pénis sont en érection. Ce qui prouve que le problème est uniquement psychique. C’est en vain donc de s’exposer aux risques des interventions chirurgicales ou des différents moyens vendus par le marché. Plusieurs hommes n’ont pas pu surmonter ce complexe même après avoir subi une chirurgie pénienne  non seulement car cette opération ne leur fait gagner qu’un ou deux cm mais aussi car ils n’ont pas traité le problème tout d’abord du côté psychologique. 

Solution :

Il est conseillé tout d’abord de surmonter cette dysmorphophobie en consultant un psychologue, en renforçant sa confiance en soi et en sortant du repli-sur soi pour confronter la réalité au lieu d’y échapper. Une fois le problème est réglé du côté psychologique, il faut renforcer son amour propre et accepter son corps en améliorant la taille et la puissance du pénis pas avec des moyens qui présentent des risques sur la santé et la sexualité mais par des méthodes naturelles !

 

Profitez-en et  ayez la taille du pénis dont vous avez toujours rêvé !

Response Form

You must be logged in to post a response.